Logo Bretzel
Editions Bretzel
La maison
L'équipe
Auteurs
Nous contacter
Interdit
aux mineurs

Retour accueil
petit logo petit logo petit logo petit logo petit logo petit logo



Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo

Mérou logo


Dossier de presse
Voyage à dos de mérou


 

Article paru dans le numéro de Sud-Ouest du 4 décembre 2007 :

(avec l'aimable autorisation de l'auteur,  © Sud-Ouest) 

LIVRES. Laurent Frontère publie "Voyage à dos de mérou", roman d'aventure scientifique illustré de sa propre main. Un premier roman savoureux, avec 480 dessins

L'épopée délirante

: Rachel Gervais

  L'objet est un peu déroutant. L'auteur aussi. Avec un pavé de 764 pages entre les mains, il raconte son aventure littéraire comme celle de ses deux héros.

  Et surfe, comme dans son livre, entre vérités, mensonges crédibles et pures inventions loufoques. Le tout avec un ton sérieux mais un sourire narquois au coin des lèvres.

  "Voyage à dos de mérou" est une épopée délirante sortie de l'imagination de son papa, Laurent Frontère, à l'occasion du salon du livre de Pau. Deux tomes réunis en un seul volume, "une sorte d'Iliade qui viendrait après une manière d'Odyssée. En plus moderne, et avec moins de Grecs". Voilà l'esprit.

  Proverbes et locutions. Le travail de l'auteur est colossal, le résultat succulent. "J'ai voulu reprendre les canons du roman illustré pour adultes du XVIIIe siècle, ce qu'on ne trouve plus aujourd'hui dans les livres, avec, en plus une histoire d'aventure scientifique", explique Laurent Frontère, déjà connu pour ses tableaux et sculptures, mais moins pour son passé de... chimiste.

  La culture scientifique est omniprésente dans l'ouvrage qui présente frontispice, chapitres, lettrines illustrées, glossaire, index, résumé des chapitres. Et même à la manière des dictionnaires, des pages centrales grisées avec des recettes, un lexique, des proverbes et citations. Un vrai travail d'encyclopédiste presque exhaustif dont l'objet central est le mérou, ce poisson méditerranéen hermaphrodite. Sauf que la moitié des explications scientifiques sont, malgré leur air véridique, fausses. Ou vraies ! Au lecteur de tester son esprit critique. Bref, on y perd son latin.

  Tout sur le mérou 

  Quant à l'histoire, elle raconte le voyage de Givers et Cuvelier. Les deux hommes chevauchent pendant une dizaine de jours le dos d'un mérou qui parle (avec l'accent québécois de surcroît). Le but de l'épopée fantastique au départ d'une plage de Mimizan est d'aller voir une éclipse de soleil à Cabo da Roca, au Portugal. Scénario simple en soi, mais qui génère un texte riche avec pas mal d'humour.

  Le mérou, central, n'est que prétexte. Étrange choix, non ? "Le mérou a une bonne tête de poisson, il est solitaire, mystérieux et hermaphrodite : il commence sa vie femelle puis devient mâle à l'âge de six ans. Original, non ?" Très !

  Sur le dos du mérou donc, on discute chimie, philosophie, anatomie, généalogie et autres sciences. C'est là que tout se dit. Avec des passages amusants, surprenants, l'auteur saute du coq à l'âne et balade le lecteur dans une fantaisie sans limites.

  Dessins au crayon

  Autre richesse : Laurent Frontère a pris son crayon de bois et a dessiné ses personnages. 480 illustrations courent sur les deux tomes, entre visages (issus d'un casting parmi les proches de l'auteur !) et mises en scène.

  "Évidemment, je me suis bien amusé dans ce bouquin. Les textes ont été écrits en un mois et demi. Mais pour les dessins, mon ambition a été grande et m'a finalement demandé beaucoup de travail", souligne Laurent Frontère, sérieux cette fois. On comprend bien. Mais le résultat, un peu comme un bel album relié à la Jules Verne, valait vraiment l'effort.






Logo Bretzel
Editions Bretzel
La maison
L'équipe
Auteurs
Nous contacter
Interdit
aux mineurs

Retour accueil
petit logo petit logo petit logo petit logo petit logo petit logo